Présentation et bienfaits

 

 

En France, la harpe-thérapie et la musique thérapeutique,

ont une reconnaissance clinique

dans les pathologies légères et/ ou pathologies lourdes

 

La harpe-thérapie est un soin à l'aide des sons et des vibrations de la harpe, jouée près du patient, en respectant ses besoins, son état psycho-émotionnel et physique.

La musique jouée en direct offre des propriétés spécifiques  qui mettent en jeu la résonance des vibrations des cordes de l'instrument avec le corps de la personne afin d'induire un apaisement.

Cela se fait grâce au choix approprié de musique par la tonalité et les modalités musicales,la  hauteur du son, les  modulations des rythmes.

 

Cela permet un effet miroir entre l'état intérieur de la personne et la musique jouée. Ceci ne peut s'obtenir qu'avec la musique acoustique jouée en direct afin de bénéficier des effets vibro-acoustiques de l'instrument.

 

La résonance de l'instrument aide

Pour les personnes en bonnes santé,

  • à apaiser un état anxieux, le stress de la vie quotidienne
  • à régulariser les difficultés de sommeil (insomnies d'endormissement, sommeil agité...)
  • à soulager les états dépressifs
  • à apaiser l'hyperactivité et l'agitation

Et pour les personnes hospitalisées et malades,

  • à stabiliser le rythme cardiaque soit en l'apaisant ou en le soutenant selon l’état médical du patient 
  • à régulariser la respiration, par exemple lorsqu'un patient a une respiration chaotique, agitée, gargouillante
  • à atténuer des sensations douloureuses en permettant au patient une dissociation de la douleur grâce à un état proche de l'hypnose par la musique
  • à adoucir un soin douloureux (acte médical ou infirmier, pansement, toilette...)

Les effets de la  harpe-thérapie sont immédiats, dès  la première séance car en jouant auprès du patient la musique en direct, acoustique, la résonance induit une réaction immédiate du corps (détente musculaire, rythme cardio-respiratoire) ainsi que des émotions (soulagement, soupirs...).

 

La harpe-thérapie est un soin de soutien efficace dans le cadre des soins palliatifs, en récupération de chirurgie, lors de soins infirmiers ou gestes médicaux douloureux (pansements, ponctions pleurales...), pour la  gestion du stress (gestion du rythme cardio-respiratoire, détente musculaire profonde), etc...

 

Dans la musique thérapeutique, ce qui est visé touche à l'univers intime de la personne, son état émotionnel, tout ce qui n'est pas exprimé avec des mots :

  • soit parce que le patient n'en a plus la possibilité (coma, réanimation, fin de vie, personne très dégradée physiquement et/ou psychiquement)
  • soit parce qu'il n'y a pas encore accès (les prématurés, les bébés).

 

Le but est que cette musique soit une voie d'accès à un apaisement immédiat, un état de relaxation, un relâchement de la tension psychique et physique ressentie et indicible, ceci quel que soit l'état de conscience et les capacités de la personne.

Lorsqu'aucune intervention  (hypnose, sophrologie, entretien)  ne peut plus être proposée au patient qui perd sa vigilance en fin de vie par exemple, ou quand il est en état crépusculaire ou comateux, la harpe-thérapie peut apporter un bénéfice thérapeutique.

De même pour les tout-petits prématurés, pour les patients en soins intensifs, en réanimation, en chimiothérapie, en soins palliatifs.

 

Ce type de musique thérapeutique (« healing music ») est une technique douce et passive. 

Passive car le patient qui en bénéficie n'a pas à prendre une part active, il peut juste écouter, se laisser aller.

C'est en cela que la musique thérapeutique, la harpe-thérapie diffèrent de la musicothérapie. En musicothérapie, la personne est sollicitée activement pour participer elle-même au jeu musical sous différentes formes, et dont le but peut être une réadaptation, une mobilisation au travers d'un atelier musical ou d'une animation musicale.

 

 La harpe-thérapie (musique thérapeutique) diffère de la musicothérapie.

Elles n'ont ni les mêmes buts ni les mêmes moyens d'action. 

Il ne faut donc pas les confondre.